La Mauritanie

La République Islamique de Mauritanie couvre une superficie de 1.030.700 km2. Elle est limitée au Nord par l’ex Sahara Occidental et l’Algérie, à l’Est et au sud-est par le Mali , le Sénégal au sud et à l’Ouest par l’océan Atlantique. Au centre et au nord du pays, le relief est constitué de massifs montagneux tels ceux de l’Adrar et du Tagant qui culminent de 400 à 800 mètres. A l’exception de la plaine alluviale du Sénégal appelée « Chemama », le reste du pays est constitué en grande partie d’alignements dunaires qui, lorsqu’il pleut se couvrent de pâturages.

1-Climat

Son climat est extrêmement aride, ce qui explique la faible densité de population. De plus, des sécheresses successives ont accentué la désertification du pays.

Il existe trois saisons :

●Novembre à avril : saison des vents de sable avec une température tempérée le jour et fraîche la nuit ;

●Mai à juillet : l'harmattan, vent du nord-est, souffle un air chaud et sec. Les températures sont élevées ;

●Août à octobre : c'est l'hivernage avec des orages et des pluies courtes mais abondantes. Le climat est alors très humide avec des températures de l'ordre de 45°. L'hygrométrie se situe entre 50 et 70 %.

2-Population

La Mauritanie est faiblement peuplée par rapport à sa taille environ 2.548.157 habitants selon les résultats du 3ème Recensement Général de la Population et de l’Habitat effectué en 2000. Le taux d’accroissement annuel est de 2,6%, l’espérance de vie à la naissance de 51,3 ans et le taux de fécondité est de l’ordre de 6,32. Avec 123.009 personnes, les nomades représentent plus que 4,8% de la population totale du pays.

-Avec 48,7% d’hommes et de 51,3% de femmes.

-En ce qui concerne la ville de Nouakchott, elle abrite désormais 611.883 personnes, soit 24 % de la population totale et un taux de croissance de 3,75% par an. La population mauritanienne, se compose d’Arabes, de Pulaars, de Soninkés et de Wolofs.

3-Ressources naturelles

La Mauritanie dispose d’importantes ressources halieutiques et minières ; sa côte est réputée l’une des plus poissonneuses du monde, récemment on vient de découvrir du pétrole et du gaz en quantité importante. Le minerai de fer demeure la principale ressource minière du pays avec la plus forte teneur au monde ( 64% à 67%). Le cheptel est constitué de bovins, ovins, caprins et de camelins.

Economie


En 2009, la Mauritanie s'est classée au 154e rang sur 182 pays à l'indice de développement humain(IDH)27. La moitié de sa population vit toujours de l'agriculture et de l'élevage, mais un nombre croissant de nomades et de paysans ont dû partir vers les grandes villes afin de fuir la pauvreté. Certains ont tout perdu lors des sécheresses des années 1970 et 1980. Une mauvaise gestion de ces crises dues à la sécheresse n'a fait qu'augmenter la dette qui s'élève à plus de trois fois le total des exportations annuelles du pays. En décembre 2001, la Mauritanie a reçu — en tant que « pays pauvre fortement endetté » ou Heavily Indebted Poor Countries (HIPC) — des aides de la part de pays donateurs. Une nouvelle fiscalité a été développée (0% d'imposition sur les sociétés en 1993) afin de favoriser les investisseurs étrangers et créer de l'emploi, le taux de chômage étant alors de 80 %. La Mauritanie a également accordé une concession de pêche dans ses eaux territoriales au Japon éventuellement renouvelable. Le Fonds monétaire international (FMI) a imposé des mesures et des réformes afin de résoudre le problème de la dette. La découverte de pétrole à 80 km au large n'a pu se traduire en une exploitation de ces gisements. Le gouvernement a souhaité réduire la pauvreté, améliorer l'éducation et la santé et développer le secteur privé.

 

4- Peuples  

   
Mauritanie : en arabe Mūrītāniyyah, موريتانيا et Al-Jumhūriyyah al-Islāmiyyah al
Mūrītāniyyah,  الجمهورية الإسلامية الموريتانية. La Mauritanie fait partie de l'Union du Maghreb arabe et de la Ligue arabe. La Mauritanie constitue un point de passage entre l'Afrique du Nord et l'Afrique noire.

Elle est peuplée de Maures arabo-berbères originaires du nord du continent (blancs Beidanes ou noirs Haratins), de Peuls, Wolofs, Soninkés. Les « Haratins » sont des descendants d'esclaves noirs venant de différents pays d'Afrique subsaharienne ;
Le nom dérive de la Maurétanie romaine qui concernait la partie nord du Maghreb actuel.

Nouakchott

1-Historique

 

Elle remonte au début du XXème siècle et à la cadence des péripéties de l'histoire coloniale du pays. L'évocation du nom de "Nouakchott " remonte vers 1857 seulement. Mais dès 1903 l'administration coloniale y met en place d'un poste militaire.

En 1956 le gouverneur A.J. Mouragues propose à la métropole d'y transférer l'Etat-major politique et administratif de la Mauritanie naissante, à l'époque administrée depuis Saint-Louis du Sénégal.

L'idée prend totalement corps lorsqu'en 1957, le choix stratégique se porte sur le site de Nouakchott en raison de son environnement accessible (double ouverture sur le littoral et le continent) et surtout du fait des ressources hydriques soupçonnées dans son sous-sol. De plus le climat y est moins rude grâce aux alizés marins qui adoucissent son climat le soir venu.
Néanmoins, le choix stratégique de Nouakchott avait occulté de nombreux problèmes comme l'ensablement. La nouvelle ville devait également affronter la cruciale question de l'eau. La première pierre de la future ville de Nouakchott fut posé le 5 mars 1958.

De simple bourgade, Nouakchott entame alors sa mue en une mégapole. De 600 habitants en 1958, elle en compte aujourd'hui plus de 700 milles. En quarante ans, la population de la nouvelle ville s'est multipliée 1000.

Parmi les raisons à cet éboulement démographique vers la nouvelle ville, l'exode rural survenu à la suite des grandes sécheresses des années 70. L'afflux massif des populations rurales met à mal son plan d'urbanisme. Toutes les projections sont faussées comme le relève en 1977 J.-R. Pitte.

Dès lors, les autorités se trouvent dans l'incapacité de faire face à ce flux d'individus qui, faute de trouver des logements, érigent des tentes et autres baraques au sein et autour de capitale. L'anarchie a envahi la jeune ville perturbant son développement harmonieux. Les bidonvilles (appelés kébe) se multiplient.

40% des Nouakchottois résident dans les kébé affirme en 1983 O. d'Hont. Parallèlement s'érigeaient des habitations d'un haut standing. La ville de Nouakchott offrait aux visiteurs un visage à deux vitesses.

2-En bref…

Nouakchott est la capitale de la Mauritanie depuis 1957 (auparavant la capitale était Saint-Louis), située au bord de l'océan Atlantique. Nouakchott a été créée sur une zone de campement. Les nomades viennent de temps à autre séjourner autour de la capitale qui a pris rapidement l'aspect d'une ville moderne. Chaque quartier possède un marché.

 Le cas de Nouakchott est un cas extrême en ce qui concerne l'habitat informel parce que le phénomène y est massif.

C'est aussi un cas très particulier, car Nouakchott se trouve à la frontière de deux aires culturelles. La Mauritanie ne fait partie ni du monde arabe au sens strict – des populations dites négro-africaines Soninkés, Toucouleurs et Wolofs peuplent le sud du pays – ni de l'Afrique noire, car les Maures (se réclamant d'ascendance berbère ou arabe) qui parlent le dialecte hassanya (arabe) sont majoritaires dans le pays et à Nouakchott. La ville se trouve donc aux marges du monde arabo-musulman.